Couverture mobile

Couverture des réseaux mobiles en Suisse

En Suisse, la couverture en services de communication mobile est presque totale.

La technologie GSM (2G), introduite en Suisse en 1993, et qui était surtout adaptée pour les communications téléphoniques et l’échange de faibles volumes de données (SMS, e-mails), est progressivement abandonnée par les opérateurs. Salt et Swisscom ont progressivement mis fin à l’exploitation de leurs réseaux 2G (GSM, GPRS, Edge) entre 2019 et 2021. Swisscom a fini de retirer les derniers appareils 2G de son réseau et arrêté définitivement cette technologie à la mi-avril 2021. Les capacités de réseaux ainsi libérées peuvent être utilisées pour les dernières générations 4G et 5G. Sunrise UPC quant à elle a décidé de maintenir son exploitation jusqu’à fin 2022 au moins. Les services tels que les SMS continuent d’être exploités sur les réseaux 3G, 4G et 5G des opérateurs.

Les réseaux de troisième génération (3G) qui permettent l’accès mobile à l’Internet pour de petits volumes de données avec des débits de 42 Mbit/s couvrent 99 % de la population suisse. S’ils continueront d’être utilisés par les opérateurs pendant quelques années encore en parallèle aux technologies de dernières générations (4G et 5G), ils sont également voués à disparaître dans les années à venir. En Allemagne, les réseaux 3G ont été désactivés par tous les opérateurs en 2021. En Grande Bretagne, Vodafone UK a confirmé début 2022 son intention de commencer à fermer son ancien réseau 3G à partir de 2023. Plusieurs opérateurs dans de nombreux pays européens ou aux Etats-Unis ont également annoncé son abandon progressif d’ici 2025 au plus tard. En Suisse, Swisscom par exemple a également annoncé vouloir mettre un terme au réseau 3G à fin 2025.

Lancée voilà déjà presque 10 ans en Suisse, la technologie réseaux LTE (4G) couvre au moins 99 % de la population à fin 2021. Les opérateurs annoncent par ailleurs des taux de couverture élevés avec la technologie LTE-A (4G+) : chez Swisscom par exemple, la desserte de la population atteindrait 96 %, avec des débits allant jusqu’à 300 Mbit/s, et même 72 % pour des vitesses atteignant 500 Mbit/s. Chez Sunrise UPC, la couverture de la population avec le réseau LTE-A était supérieure à 98 % en 2021, avec des débits pouvant atteindre jusqu’à 900 Mbit/s. Chez Salt, la couverture de la population avec le réseau LTE-A permettant des débits jusqu’à 1 Gbit/s atteignait 55 %.

Mais avec l’explosion de la quantité de données transportées, dont le volume double environ tous les deux ans, les réseaux mobiles de quatrième génération commencent à atteindre leurs limites.

Après l’achat de nouvelles fréquences au début de l’année 2019, les opérateurs ont rapidement déployé les réseaux de communication mobile 5G. À la fin de l’année 2021, Swisscom couvrait 98 % de la population en 5G avec des débits allant jusqu’à 1 Gbit/s et 31 % avec la 5G+ dont les débits peuvent aller jusqu’à 2 Gbit/s. De son côté, Sunrise UPC couvrait plus de 96 % de la population avec la 5G offrant des débits jusqu’à 1 Gbit/s et déjà plus 1000 villes et localités en 5G haut débit avec des débits allant jusqu’à 2 Gbit/s en décembre 2021. Salt quant à elle ne fournit pas encore de données de couverture, mais annonce poursuivre son déploiement sur l’ensemble du territoire suisse.

Dernière modification 22.04.2022

Début de la page

https://www.comcom.admin.ch/content/comcom/fr/home/dokumentation/zahlen-und-fakten/mobilfunkmarkt/mobilfunkabdeckung.html