La Présidente

Adrienne Corboud Fumagalli, présidente de la ComCom

En 2021, le changement de mode de travail qui s’est imposé en raison de la pandémie a mis en évidence la nécessité de disposer d’infrastructures de télécommunications résilientes et de qualité.

Le déploiement de la 5G se poursuit. Il existe toutefois un ralentissement dans l’industrie lié à des difficultés d’approvisionnement en composants électroniques et à des oppositions à la construction d’antennes. Or la technologie 5G est efficiente pour faire face à l’augmentation de la demande (volume des données) pour des services mobiles.

La vague verte modifie également l’industrie des TIC en profondeur. En Suisse, on constate une croissance du marché des smartphones d’occasion. La conscience écologique s’observe aussi auprès des équipementiers pour lesquels l’engagement vers une réduction drastique de l’empreinte carbone est un formidable moteur d’innovation.

Le monde des télécommunications commence ainsi à pleinement intégrer les considérations écologiques. Des équipements plus performants permettent de maîtriser la consommation d’électricité. Une vision holistique voit le jour. De la fabrication des composants au stockage des données, l’industrie investit dans la recherche pour satisfaire une partie des 17 objectifs de développement durables de l’ONU pour un développement responsable.  

À ce jour, la 5G n’a pas encore pu démontrer tout son potentiel. On observe une demande de la part de l’industrie pour l’utilisation de la communication mobile dans la production ou la logistique. Pour l’instant, la 5G permet surtout d’absorber l’augmentation massive du volume des données des particuliers qui double actuellement tous les deux ans environ.

Cette croissance du trafic des données s’est aussi remarquée sur les infrastructures fixes avec l’adoption de nouveaux modes de travail et la consommation de vidéos à la demande. Le travail à distance a mis en exergue un besoin de communication davantage symétrique qui pourrait être inclue dans une réflexion sur la notion-même de service universel.

La ComCom s’engage dans la discussion sur les besoins futurs en matière d’infrastructures de télécommunications fixe et mobile au niveau national. Elle a ainsi fait part de ses réflexions auprès de la commission parlementaire CTT-N dans le cadre du débat sur le service universel et une stratégie nationale de réseaux à très haut débit.

La Suisse dispose d’une infrastructure de qualité, mais elle reste toutefois à la traine par rapport à la moyenne des pays de l’OCDE en matière de déploiement de fibres optiques jusqu’au domicile (FTTH) tout en maintenant des prix supérieurs à la moyenne.

La ComCom fêtera ses 25 ans en 2022. Grâce à l’intelligence collective de ses membres et de son secrétariat, elle compte apporter sa contribution au développement d’infrastructures essentielles au bon fonctionnement de notre société.

 

Adrienne Corboud Fumagalli, Présidente de la ComCom
Février 2022

 

https://www.comcom.admin.ch/content/comcom/fr/home/die-kommission/der-praesident.html